Publicité

Forestiers d’Alsace licencie ses techniciens, faute de financement

Forestiers d’Alsace licencie ses techniciens, faute de financement

Dédiée à l’appui des forestiers privés, l’association Forestiers d’Alsace se trouve confrontée à l’arrêt de subventions.

 

Forestiers d’Alsace se départit de ses quatre techniciens. Une décision contrainte par l’arrêt des subventions qui finançaient jusqu’alors ces emplois. Les salariés « cumulaient près de 80 années d’expériences dans les petites forêts privées alsaciennes », déplore l’association.

L’entité fédère 10 associations forestières locales en Alsace (région Grand Est). Elle a vocation à accompagner les forestiers privés par du conseil technique, de la formation ou par l’aménagement de chemins forestiers. Ses quatre techniciens intervenaient de concert avec quatre conseillers du service forêt de la chambre d’agriculture alsacienne et avec le centre régional de la propriété forestière (CRPF).

Forestiers d’Alsace constate le non renouvellement de plusieurs programmes publics. Il s’agit de deux conventions nouées avec l’ex-région Alsace et échues en 2016, l’une intitulée « Visites-conseils-mobilisation des bois » et l’autre, « Agrandissement des unités de gestion ». Ce dernier dispositif bénéficiait aussi d’une participation du conseil départemental du Bas-Rhin, non reconduite suite au transfert de la compétence économique des départements vers les régions, suite à la réforme territoriale.

Dans le cadre du plan régional de la forêt et du bois (PRFB) en préparation, le programme porté par le CRPF et la chambre régionale d’agriculture se voit affecter des financements pour 19 postes de techniciens, dont quatre en Alsace, allant au service forêt de la chambre d’agriculture.

Forestiers d’Alsace s’interroge sur son avenir. Outre le soutien de la chambre d’agriculture et du CRPF, la structure s’appuie sur des bénévoles. Ces derniers se consacrent aux formations au sein des associations forestières ou, au sein des associations syndicales, à l’entretien des chemins forestiers créés, voire à la mise en œuvre de plans d’actions sylvicoles.

La rédaction/Forestopic

Publicité