Publicité

La construction bois, reconnue comme un vecteur de la stratégie nationale bas carbone

La construction bois, reconnue comme un vecteur de la stratégie nationale bas carbone

La nouvelle Alliance nationale bois construction rénovation voit dans le matériau bois un outil de mise en œuvre des politiques publiques.

 

La construction bois, qu’il s’agisse de bâtiments neufs ou à rénover, joue un rôle reconnu dans la stratégie française bas carbone. C’est ce qu’affirme l’Alliance nationale bois construction rénovation, lancée le 9 mars 2017 par Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’Habitat durable, dans les locaux de l’institut FCBA à Champs-sur-Marne (Seine-et-Marne).

L’Alliance se présente comme un « cadre » pour l’action publique visant à tirer partie du matériau bois et de ses atouts, sur les plans économique, énergétique, environnemental, entre autres. Elle se veut une « initiative volontaire multi-partenariale », susceptible d’associer maîtres d’ouvrage publics et privés, bailleurs sociaux, État et collectivités, prescripteurs ou encore professionnels de la forêt et du bois.

L’initiative s’inscrit dans le sillage du contrat stratégique de filière (CSF bois) et du label « Bâtiments à énergie positive et réduction carbone » (E+C-) en cours d’expérimentation.

Elle invite à faire mieux connaître le bois en construction et rénovation, à fédérer les chartes « bois construction environnement » qui existent en régions. Une étude prospective sur la demande en matériau bois en construction à l’horizon 2020-2030 est annoncée.

La filière bois est engagée à poursuivre les travaux de normalisation, à miser sur la valeur ajoutée, ainsi que sur la ressource forestière française, dans la suite de la récente charte sur la contractualisation.

L’animation de l’Alliance revient aux interprofessions de France Bois Régions et aux organisations signataires du CSF, en lien avec les parties prenantes au niveau national, régional, local.

C. C./Forestopic

Publicité