Publicité

«Reconnaître le reboisement comme une grande cause nationale» (FNEDT)

«Reconnaître le reboisement comme une grande cause nationale» (FNEDT)

La Fédération nationale des entrepreneurs des territoires (FNEDT) exprime ses revendications à l’égard des candidats à l’élection présidentielle de 2017.

 

La Fédération nationale des entrepreneurs des territoires (FNEDT) entend faire passer un message aux candidats à l’élection présidentielle française de 2017.

La FNEDT souhaite « faire reconnaître le reboisement comme une grande cause nationale ». Les plantations forestières sont en chute depuis les années 1990, passant de 115 millions de plants à cette époque à 72 millions d’unités en 2015 (dont 40 millions dans le massif des Landes de Gascogne, touché par la tempête). Cette position rejoint l’appel de Mende du sénateur Philippe Leroy.

La fédération exprime le vœu d’un encouragement à la recherche et développement sur des espèces et techniques sylvicoles adaptées au changement climatique, et sur l’intégration du numérique dans les formations forestières.

La baisse du coût du travail figure au nombre de ses revendications, suite à la suppression de l’exonération des charges sociales pour les travailleurs saisonniers survenue en 2015. Le président de la FNEDT, Gérard Napias, en chiffre à 2 euros le coût horaire supplémentaire. Dans la foresterie, ces emplois saisonniers se consacrent principalement à la plantation (de l’automne au printemps).

Le FNEDT regroupe 21 000 entreprises, dont 8 000 sont actives dans le secteur forestier, réalisant de l’ordre de 70 à 80 % des travaux de sylviculture, reboisement et d’exploitation forestière dans le pays. L’emploi au sein de ces entreprises de travaux forestiers a représenté, en 2015, près de 8 900 CDD et 7 800 CDI en équivalent temps plein.

M. C./Forestopic

Publicité

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. En naviguant sur ce site, vous acceptez leur utilisation. J’ai compris En savoir plus.