Publicité

France Bois Régions élit Christophe Gleize à sa présidence et se dote de sept vice-présidents

Christophe Gleize, président de France Bois Régions
France Bois Régions élit Christophe Gleize à sa présidence et se dote de sept vice-présidents

Le président d’Arfobois prend la tête du réseau d’interprofessions régionales forêt-bois. Il s’entoure de vice-présidents répartis par domaines de compétences.

 

Christophe Gleize vient d’être élu président de France Bois Régions, le 15 mars 2017, par le conseil d’administration de ce réseau d’interprofessions régionales de la filière forêt-bois. À 50 ans, il prend la relève de Christian Piquet, démissionnaire.

« Apporter de la cohérence régionale à la stratégie nationale »

Pour l’occasion, France Bois Régions revoit sa gouvernance. Christophe Gleize l’explique :

« Je ne travaille pas seul. Notre bureau est élargi à sept vice-présidents dont les délégations se répartissent selon les domaines de compétences. Nous nous sommes structurés pour être à la source de la stratégie nationale de filière, pour y apporter de la cohérence régionale et diffuser ensuite cette stratégie en régions avec la force de notre réseau. »

Sept vice-présidents pour France Bois Régions
Outre son président, France Bois Régions compte désormais sept vice-présidents.
• Président et délégué à la « communication » :
Christophe Gleize – Arfobois (Languedoc Roussillon, région Occitanie).
• Vice-président, délégué « amont et bois énergie » :
Jean-Philippe Bazot – Aprovalbois (Bourgogne, région Bourgogne-Franche-Comté).
• Vice-président, délégué « conditionnement, panneaux, papier, industrie » :
Christian Ribes – Boislim (Limousin, région Nouvelle-Aquitaine).
• Vice-président, délégué « tonnellerie, international et export » :
Alban Petiteaux – Futurobois (Poitou-Charentes, région Nouvelle-Aquitaine).
• Vice-président, délégué « scierie et exploitation » :
Michel Hamon – Abibois (région Bretagne).
• Vice-président, délégué « construction bois » :
Sébastien Méha – Francîlbois (région Île-de-France).
• Vice-président, délégué « formation et bâtiment » :
Jean Gilbert – Fibra (Rhône-Alpes, région Auvergne-Rhône-Alpes).
• Vice-président, délégué « menuiserie, agencement, ameublement » :
Gilles Somme – Gipeblor (Lorraine, région Grand Est).

Le nouveau président de France Bois Régions est, depuis 2008, à la tête de l’interprofession du Languedoc-Roussillon Arfobois – il en prépare la fusion avec Midi-Pyrénées Bois, au sein d’une nouvelle structure dont la dénomination pressentie est « France Bois Régions Occitanie ». Depuis 2008 également, Christophe Gleize est vice-président du syndicat Gard-Lozère de la Fédération nationale du bois (FNB).

« Avancer vers la finition des produits bois »

Après une première vie professionnelle dans l’informatique et les réseaux, Christophe Gleize reprend en 2000, avec son frère Pascal, la direction du groupe familial UFV Bois, transformateur de résineux depuis trois générations.

Sa société porte une prédilection pour le douglas et une spécialité dans les aménagements extérieurs (lames de terrasse, bardages…). En tant que chef d’entreprise, Christophe Gleize met en avant la valeur ajoutée :

« Nous avançons vers la finition des produits, notamment des murs et composants pour ossature bois »,

souligne-t-il.

UFV Bois, basé au Vigan (Gard), a réalisé près de 15 millions d’euros d’investissements depuis 2000, dont plus de 2 millions d’euros pour lancer, début 2017, une ligne d’aboutage et de collage en douglas. Avec deux sites de production pour la première et deuxième transformation, l’exploitant forestier et scieur réunit 45 salariés ; son chiffre d’affaires s’élève à 8 millions d’euros annuels. Il écoule ses produits auprès de grossistes ou via sa plateforme de commerce en ligne Sud-Bois.

Recomposition territoriale en 2017

Quant à France Bois Régions, le réseau compte finaliser sa recomposition territoriale d’ici à la fin 2017, pour passer de 22 organisations à 13 entités régionales. Aude Barlier et Éric de la Rochère, délégués généraux de Gipeblor et Arbocentre respectivement, en coordonnent l’animation. Le réseau  comprend 120 salariés et gère un budget 12,6 millions d’euros, financé en partie avec des soutiens publics.

Chrystelle Carroy/Forestopic

Publicité

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. En naviguant sur ce site, vous acceptez leur utilisation. J’ai compris En savoir plus.