Publicité

Disparition de Jean Nanty, «l’un des premiers défenseurs de la notion de filière bois»

Jean Nanty, exploitant forestier et scieur, ex-président de la FNB
Disparition de Jean Nanty, «l’un des premiers défenseurs de la notion de filière bois»

La Fédération nationale du bois annonce la disparition de Jean Nanty, qui présida l’organisation de 1980 à 1991.

 

Entrepreneur, exploitant forestier, scieur, président de la Fédération nationale du bois (FNB) de 1980 à 1991, Jean Nanty a rendu son dernier souffle le 2 mars 2017, à Paris, à l’âge de 94 ans.

« La Fédération nationale du bois est en deuil »,

déclare l’organisation.

Jean Nanty a dirigé l’entreprise familiale, prenant la succession de son père et de son oncle. Il l’a orientée vers une industrialisation de la fabrication, avec des spécialités de placages en hêtre, des tiroirs et d’autres ouvrages en bois.

Dans la Meuse, sa scierie de Mussey (commune de Val-d’Ornain) a développé la production de sciages, notamment des bois aboutés, sur un site qui relève aujourd’hui de la Société européenne de transformation du bois-Bellet.

Il s’est aussi lancé dans la commercialisation, en créant B 3, une chaîne de distribution de produits en bois et autres matériaux, en France et en Belgique.

Jean Nanty fut président la FNB durant plus d’une décennie. Selon la fédération :

« Il était certainement un des hommes qui a été parmi les premiers à avoir la vision et à assurer la défense de la notion de “filière bois”. »

Il a occupé de multiples fonctions dans le département qui l’a vu naître le 4 août 1922 à Ancemont (Meuse, Grand Est). Il fut notamment élu local dans la commune d’Ancemont, président de la chambre de commerce de la Meuse, vice-président du patronat meusien et, de 1965 à 1980, président du syndicat des exploitants forestiers et scieurs de la Meuse.

Diplômé de l’École des hautes études commerciales (HEC) et licencié en droit, Jean Nanty a par ailleurs occupé les fonctions de juge honoraire au tribunal de commerce de Verdun et d’administrateur de la banque Varin-Bernier.

La rédaction/Forestopic

Publicité