Publicité

La communication redressera-t-elle la filière forêt-bois?

La communication redressera-t-elle la filière forêt-bois?

France Bois Forêt engage une campagne de promotion du bois. Le budget de l’opération sur 3 ans représente plus du tiers des sommes collectées auprès du secteur (CVO).

 

L’interprofession France Bois Forêt s’apprête à lancer une campagne de communication « Cap 2020 » d’un budget de 10 millions d’euros TTC sur 3 ans (2017-2019), en partenariat avec France Bois Industrie Entreprises (FBIE) et le comité professionnel Codifab.

Annoncée depuis quelques mois, cette action de promotion cible d’une part les prescripteurs de bois, tels que bureaux d’études, architectes, bailleurs sociaux, et d’autre part le grand public, en vue de stimuler la demande en bois.

L’interprofession entend sélectionner, d’ici à la mi-2017, une agence de communication plutôt généraliste, c’est-à-dire non spécialisée dans le bois. Cyril Le Picard, président de France Bois Forêt, précise :

« Nous voulons des propositions qui nous étonnent, qui nous bousculent. »

L’enveloppe de 10 millions d’euros sur 3 ans s’avère conséquente, par rapport au budget de l’organisation. Le montant de la contribution volontaire obligatoire (CVO), collectée par France Bois Forêt auprès du secteur, représente ainsi de l’ordre de 8 millions d’euros pour l’année 2016.

« L’absence de marque unique et architecturée pour la filière nuit considérablement à toute visibilité »,

diagnostique France Bois Forêt, dans son rapport moral 2015-2016.

Cette campagne doit être lancée mi-septembre 2017. Sans doute viendra-t-elle en parallèle aux immeubles en bois qui doivent s’ériger dans l’Hexagone. Quant à l’équilibre commercial du secteur, le segment des meubles et sièges en bois, pâtes et papiers-cartons reste le premier contributeur du déficit de la filière, en hausse en 2015-2016.

C. C./Forestopic

Publicité

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. En naviguant sur ce site, vous acceptez leur utilisation. J’ai compris En savoir plus.