Publicité

L’IGN passe aux données ouvertes et prépare la cartographie HD des forêts françaises

L’IGN passe aux données ouvertes et prépare la cartographie HD des forêts françaises

Passage en données libres et ouvertes, expérimentations sur l’intelligence artificielle, cartographie par laser aéroporté… L’IGN promet un saut en avant pour les données forestières.

 

Début 2021, l’IGN a ouvert la majorité de ses données pour les rendre libres et gratuites (open data). Cela concerne la base de données forestières BD forêt, y compris pour une exploitation commerciale.

L’IGN prépare aussi un « portail forêt » intégrant les données de l’inventaire forestier, celles de la BD forêt et des outils collaboratifs. De plus, après la V1 et la V2, un projet de BD forêt V3 fait l’objet d’expérimentations, avec l’apport de l’intelligence artificielle (deep learning  ou « apprentissage profond »…) et de la télédétection, voire, là aussi, d’une approche collaborative.

De plus, dans le cadre du plan de relance, l’institut va réaliser une captation Lidar (par laser aéroporté) des forêts, avec une densité de points plus performante que jusqu’à présent. C’est au printemps 2021 qu’est prévu le début des acquisitions, à commencer par le sud de la France. Pour ce faire, l’IGN prévoit notamment de mobiliser des avionneurs. Il  s’agit d’obtenir une couverture en 5 ans à 10 point par m2, puis des modèles numériques plus précis.

Ce programme « Lidar HD »* doit couvrir la France, y compris l’outre-mer. Néanmoins, la Guyane n’en fait pas partie ; son tour doit venir dans un second temps avec d’autres financements, à la hauteur des coûts générés par sa vaste surface forestière. Ces données, elles aussi en open data, ont vocation à compléter des fonds Lidar existants.

C. C./Forestopic

* Lidar haute densité : « Un scanner embarqué dans un avion qui émet un signal infrarouge à une grande fréquence (500 Mhz) et reçoit les échos réfléchis par le sol ou d’autres objets (bâtiments, arbres, pylônes, végétations basses) », explique le ministère français de l’Agriculture sur son site Internet.

Reproduction interdite sans autorisation écrite préalable.

Publicité