Publicité

La banque mondiale de graines de Svalbard consolidée suite à la fonte du permafrost

La réserve mondiale de semences de Svalbard
La banque mondiale de graines de Svalbard consolidée suite à la fonte du permafrost

La Norvège va mener des travaux pour renforcer la protection de la réserve mondiale de semences (d’arbres et autres végétaux) de Svalbard, dont le tunnel d’accès a été inondé.

 

La réserve mondiale de semences de Svalbard (Norvège) pâtit du dégel du pergélisol (ou permafrost). Une inondation est survenue à l’entrée de ce qui est souvent qualifié d’« Arche de Noé végétal ».

Des températures inhabituellement douces ont marqué la fin 2016, allant au-delà du seuil où le pergélisol commence à fondre. Suite au dégel de ce manteau glacé et à des pluies importantes, de l’eau a pénétré à l’entrée de la forteresse souterraine, relate The Guardian, dans un article paru le 19 mai 2017. Hege Njaa Aschim, du gouvernement norvégien, qui est propriétaire de l’installation créée en 2008, a déclaré au quotidien :

« Que le pergélisol ne soit pas là, ce n’était pas dans nos projets. »

Car le sol gelé depuis des milliers d’années, signe distinctif de cette région arctique, doit justement contribuer à sécuriser les semences. Celles-ci sont conservées à - 18°C. L’archipel de Svalbard se situe aux confins de l’Europe, à un peu plus de 1 000 kilomètres du pôle Nord. La localisation du site, creusé dans une montagne, est censée permettre aux graines de rester gelées, même si le système de refroidissement mécanique ou l’électricité cessaient de fonctionner, explique Crop Trust, organisme international qui contribue au financement de la réserve de graines.

Cette intrusion d’eau dans les voies d’accès du bâtiment n’a pas endommagé les semences. Le gouvernement norvégien, Crop Trust et le Centre de ressource génétique nordique (NordGen), gestionnaire de la banque de graines, se veulent rassurants.

Protection du bâtiment et pompage

La Norvège va consolider cette collection végétale de l’humanité. C’est ce que vient d’annoncer, ce 20 mai 2017, Statsbygg, opérateur public chargé d’administrer l’installation. Cela comprend la construction de tranchées de drainage et d’un mur d’étanchéité, et la suppression de sources de chaleur qui se trouvent dans le tunnel d’accès. Le chantier doit aboutir d’ici à fin 2018.

Et en cas de nouvelle intrusion saisonnière de l’eau dans les parties extérieures de ce bunker pour semences, un système de pompage peut extraire le fluide 24 heures sur 24. De plus, un projet de recherche et développement vise à suivre et contrôler le pergélisol de Svalbard.

Semences agricoles, forestières, agroforestières

Le site renferme à date plus de 930 000 variétés, en majorité des échantillons agricoles. Des graines d’arbres forestiers y ont fait leur entrée en 2015. Elles peuvent servir de référence pour évaluer les effets du changement climatique sur les forêts, a alors expliqué, à la BBC, Mari Rusanen, chercheuse à l’Institut finlandais des ressources naturelles (Luke).

« La beauté de la conservation in situ est dans sa nature dynamique […]. Cependant, dans la chambre forte de semences, nous aurons la conservation et la préservation sur le long terme,ex situ, de la composition génétique existante des réserves génétiques forestières sélectionnées »,

a déclaré Mari Rusanen à la chaîne britannique.

À l’intérieur de la banque de graines de Svalbard
À l’intérieur de la banque de graines de Svalbard (crédit photo: ministère norvégien de l’Agriculture et de l’Alimentation)

L’écrin de Svalbard recèle aussi des variétés d’arbres utilisées en agroforesterie, en lien avec le Centre mondial d’agroforesterie (ICRAF).

Ce congélateur géant contient des semences de pin sylvestre, d’épicéa, de poirier, de sorbier des oiseleurs ou encore de genévrier commun. NordGen diffuse, sur son site Web, la liste complète des espèces présentes.

Chrystelle Carroy/Forestopic

Reproduction interdite sans autorisation écrite préalable.

Publicité

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. En naviguant sur ce site, vous acceptez leur utilisation.J’ai compris En savoir plus