Publicité

Usine Fibre Excellence de Tarascon menacée de fermeture. La filière bois manifeste

Manifestation du 30 septembre 2020 à Fibre Excellence Tarascon (crédit photo: FPLG)
Usine Fibre Excellence de Tarascon menacée de fermeture. La filière bois manifeste

Des scieurs, soutenus par des propriétaires forestiers et d’autres tenants de la filière bois, tirent la sonnette d’alarme face à l’éventuelle disparition d’un débouché de taille pour le bois du sud-est de la France.

 

La menace de fermeture de l’usine du papetier Fibre Excellence à Tarascon (Provence-Alpes-Côte d’Azur) est un coup de massue pour la filière forêt-bois, en termes d’emplois et de débouchés, d’une part pour le bois de basse qualité des forêts d’Auvergne-Rhône-Alpes, d’Occitanie ou de Provence-Alpes-Côte d’Azur, et, d’autre part pour les produits connexes des scieries. Sans compter le risque accru d’incendies de forêts, si l’absence de marché conduit à un moindre entretien des forêts.

Partant de là, la Fédération nationale du bois (FNB) annonce une « grande manifestation de la filière bois à Tarascon », le 30 septembre 2020. Une démarche soutenue par la fédération de syndicats de propriétaires forestiers privés Fransylva.

Nicolas Douzain, délégué général de la FNB, détaille le propos :

« Nous souhaitons alerter les pouvoirs publics. Nous ne pouvons pas nous permettre de voir cette usine fermer brutalement. Nous demandons à l’État qu’il l’aide à survivre. De plus, nous avons besoin d’autres projets, afin de ne plus dépendre de ce seul site. Il y a de la place pour plusieurs projets, y compris territoriaux à taille humaine sans transport avec, peut-être demain, la chimie du bois. »

Dans l’immédiat, la FNB réitère sa demande de rétablir les soutiens à la cogénération, laquelle contribue à la valorisation des connexes des scieries. Un enjeu qui se retrouve dans le Grand Est ou en Bourgogne-Franche-Comté.

Le 30 septembre à Tarascon, un convoi d’une centaine de camions grumiers ou plus est attendu pour conduire « une opération de ralentissement de la circulation ». Forestiers, coopératives*, entreprises de travaux forestiers, transporteurs, scieurs, maires ou encore représentants de communes forestières, sont susceptibles de se joindre au cortège. Celui-ci s’est même engagé dès le 28 septembre, d’après Midi Libre.

C. C./Forestopic

* Mise à jour du 30 septembre 2020 : les coopératives FPLG, Provence Forêt, Cosylva et CFBL étaient présentes sur place.

Reproduction interdite sans autorisation écrite préalable.

Publicité