Publicité

Un nouvel observatoire pour les espaces forestiers

Un nouvel observatoire pour les espaces forestiers

Suivre l’artificialisation des terres est la mission de l’Observatoire des espaces naturels, agricoles et forestiers (Oenaf), tout juste installé.

 

Les espaces forestiers ont désormais leur observatoire. Le ministre chargé de l’agriculture et des forêts, Stéphane Le Foll, vient d’installer, le 21 juin 2016, l’Observatoire des espaces naturels, agricoles et forestiers (Oenaf). Celui-ci succède à l’Observatoire de la consommation des espaces agricoles, mis en place en avril 2013 pour mieux connaître l’artificialisation des terres agricoles.

L’Oenaf a donc une vocation élargie aux espaces naturels et forestiers. Cette évolution découle de la loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt du 13 octobre 2014.

Élaborer des outils pertinents pour mesurer le changement de destination des espaces naturels, forestiers et à vocation ou à usage agricole, c’est l’une des missions de l’Observatoire. À ce titre, l’Oenaf apporte notamment un soutien méthodologique aux collectivités locales.

L’Oenaf doit aussi homologuer des indicateurs d’évolution de ces espaces.

Ce faisant, il s’appuie sur l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN).

L’Oenaf est présidé par la députée de l’Hérault, Fanny Dombre-Coste. Ses membres, nommés pour 5 ans, se composent des parties prenantes. Y sont représentés les parlementaires, l’État, des associations de collectivités, celles de la protection de l’environnement, les parcs naturels, la profession agricole, les propriétaires forestiers, l’Office national des forêts (ONF), et l’Institut national de l’origine et de la qualité.

La rédaction/Forestopic

Reproduction interdite sans autorisation écrite préalable.

Publicité