Si chaque élève de sixième plante un arbre, comme le veut Emmanuel Macron, cela fait combien d’arbres?

Emmanuel Macron chez HugoDécrypte, le 4 septembre 2023 (photo: copie d’écran)
Si chaque élève de sixième plante un arbre, comme le veut Emmanuel Macron, cela fait combien d’arbres?

Le président de la République a abordé le renouvellement forestier, lors d’un entretien accordé à HugoDécrypte. Il s’agit d’impliquer les élèves de sixième.

 

Il a été question de reboisement, lors de l’entretien accordé par le président de la République, le 4 septembre 2023, à HugoDécrypte, la chaîne Web du youtubeur Hugo Travers.

Emmanuel Macron a ainsi déclaré, à la 90e minute des échanges environ :

« Sur notre objectif forêt, je veux qu’on ait, dès la sixième de cette année, des élèves qui plantent des arbres et qu’on ait cette génération où chaque collégien aura planté son arbre. On n’arrivera pas, je pense, à le faire pour l’intégralité des sixièmes. Mais si on a chaque génération qui plante son arbre, ils vont nous aider à aller à notre milliard. C’est hyper important, pour la Sainte-Catherine. »

Une allusion au dicton, « À la Sainte-Catherine, tout bois prend racine », c’est-à-dire à la date du 25 novembre.

Moins de 1 % du milliard d’arbres prévus

Combien d’arbres cela représenterait-il ? Un contingent de 835 400 élèves entre en classe de sixième, en 2023 (en secteur public et divisions sous contrat du secteur privé, hors classes relais et « unités localisées d’inclusion scolaire » ou ULIS), selon les prévisions de la direction l’Évaluation, de la Prospective et de la Performance (DEPP) du ministère de l’Éducation nationale. L’annonce d’un milliard d’arbres à planter en dix ans remonte à octobre 2022. Elle équivaut à 100 millions d’arbres par an. La contribution des collégiens représenterait ainsi moins de 1 % du milliard d’arbres prévus.

C’est un ordre de grandeur théorique, étant donné qu’Emmanuel Macron affirme qu’il n’est pas certain que tous les collégiens de sixième puissent participer. De plus, la DEPP, selon sa note de mars 2023, s’attend à une érosion des effectifs du second degré dans les prochaines années.

Ce serait donc une mesure symbolique – Emmanuel Macron veut que « nos collégiens et nos lycéens soient des acteurs de l’écologie ». Reste que les moyens dédiés au renouvellement forestier sont à tripler, selon un récent rapport intitulé Objectif forêt et auquel le chef de l’État semble faire référence.

Pour autant, Emmanuel Macron a déjà exprimé, à l’été 2022, un souhait de faire notamment appel au bénévolat pour renouveler les forêts françaises. Ce qui n’a pas manqué de susciter une réaction précautionnée chez des professionnels du reboisement.

Plus de rénovation thermique et des arbres dans les écoles
Chez HugoDécrypte, Emmanuel Macron a dit vouloir « donner le coup d’accélérateur sur la rénovation thermique des bâtiments », en particulier les logements, avec, en perspective, un renforcement des aides publiques. Le lendemain, en visite dans un collège des Pyrénées-Atlantiques, le président de la République est aussi revenu sur le plan de rénovation des écoles, déjà annoncé fin 2022 ; il s’agit de moderniser quelque 40 000 écoles publiques en dix ans – à cette fin, une rallonge du « fonds vert », à hauteur de 500 millions d’euros supplémentaires, doit intervenir dans le projet de loi de finances pour 2024. Quelques heures plus tard, le ministre de la Transition écologique, Christophe Béchu, a précisé, sur les ondes de la radio Europe 1, le type de travaux envisagés ; cela comprend la plantation d’arbres, aux côtés de l’isolation par l’extérieur ou du changement des huisseries.

Disponible en accès libre, HugoDécrypte s’appuie sur des financements comme la diffusion de publicités et des partenariats (signalés comme tels dans les vidéos), d’après une présentation d’Hugo Travers, datée de novembre 2020.

C. C./Forestopic

Sur le même sujet :
Emmanuel Macron lance son programme «un élève, un arbre»
Bois de crise et plantations d’arbres au collège en réflexion chez le ministre Marc Fesneau
500 millions d’euros en plus pour la filière forestière dans le projet de loi de finances pour 2024

Reproduction interdite sans autorisation écrite préalable.