Emmanuel Macron lance son programme «un jeune, un arbre»

Emmanuel Macron (photo: droits réservés)
Emmanuel Macron lance son programme «un jeune, un arbre»

Le président de la République a fait le déplacement dans une forêt jurassienne, auprès de collégiens. L’Élysée veut créer un « lien symbolique républicain avec la nature ».

 

Emmanuel Macron s’est rendu dans le Jura (Bourgogne-Franche-Comté), ce 24 novembre 2023, sur le thème de la forêt et de la plantation d’arbres.

En forêt communale de Moirans-en-Montagne, il a lancé le programme « un jeune, un arbre ». À l’occasion de cette visite officielle, des collégiens ont été mis à contribution, en vue de replanter une parcelle ; cette surface à reboiser s’élèverait à 0,1 hectare, de source officieuse.

Était annoncée la présence, sur place, d’une cinquantaine d’élèves de trois collèges de la région, pour mettre en terre du cèdre, de l’érable ou du sapin, aux côtés des ministres Gabriel Attal (Éducation nationale), Marc Fesneau (Agriculture) et Christophe Béchu (Transition écologique). Dans le programme présidentiel également, des échanges avec des experts de l’Office national des forêts (ONF) et de l’institut Inrae.

Quelques semaines plus tôt, Emmanuel Macron avait émis la volonté de voir chaque élève de sixième planter un arbre. Plus précisément, il s’agit aujourd’hui de « permettre, à chaque collégien qui le souhaite, de participer avec sa classe à la plantation d’arbres, dans nos forêts, nos villes et nos campagnes », selon l’Élysée. Sous-entendu, les forêts seraient concernées, tout comme les arbres urbains et les haies, les arbres agroforestiers, champêtres.

Un millier de classes pourraient prendre part à l’opération, en cette année scolaire 2023-2024, avant une généralisation à partir de la rentrée scolaire de 2024, « grâce à l’engagement des forestiers privés, des agriculteurs, des associations », poursuit-on à l’Élysée. Notamment, l’interprofession France Bois Forêt planche sur le sujet.

En juin 2024, une « plateforme de réservation » doit voir le jour. Elle a vocation à proposer, aux enseignants, des activités, en vue « de créer ce lien symbolique républicain avec la nature et de répondre à ce besoin d’engagement des jeunes », d’après la même source. L’initiative est aussi censée faire écho à la politique de planification écologique.

En amont du rendez-vous, Sylvain Angerand, coordinateur de l’association Canopée, a tenté, assis sur la chaussée, de bloquer le convoi présidentiel, afin de protester contre les coupes rases. Il a été placé en garde à vue, avant d’être relâché le jour même.

Emmanuel Macron a ensuite poursuivi sa visite jurassienne par un hommage à des acteurs de la lutte contre les feux de forêt – le département fait partie des régions touchées par les incendies de 2022.

C. C./Forestopic

Reproduction interdite sans autorisation écrite préalable.