Publicité

Assises forêt-bois. Un appel à refonder la politique forestière récolte 600 signatures

Assises forêt-bois. Un appel à refonder la politique forestière récolte 600 signatures

Quelque 600 pétitionnaires, parmi lesquels des chercheurs et des représentants associatifs, semoncent le gouvernement de mieux concilier la production de bois et la conservation de la biodiversité en forêt, dans une tribune publiée par Le Journal du Dimanche.

 

L’association Canopée a piloté un appel intitulé « Pour une politique forestière qui s’appuie sur les écosystèmes », au moment où les Assises de la forêt et du bois sont censées parvenir à leur terme – la clôture de ce forum national été reportée à la mi-février 2022.

La pétition, lancée par Internet, invite l’État à refonder sa politique forestière, « en conditionnant mieux les aides publiques, en modernisant la fiscalité forestière ou encore en renforçant le volet biodiversité et climat des documents de gestion, en forêt publique comme en forêt privée ».

La tribune pose un contexte marqué par le changement climatique, le ralentissement dans le rythme de production de bois, la surmortalité de certains arbres, l’état de conservation défavorable de 77 % des habitats forestiers de France métropolitaine évalués dans le cadre de la directive européenne habitats-faune-flore (période 2013-2018) ; à quoi s’ajoute le plan de reboisement dont les critères de biodiversité et les délais sont jugés insuffisants – une hâte déjà pointée par des chercheurs de l’Inrae notamment.

Le texte émet des requêtes sylvicoles : « Maintien de l’ambiance forestière, mélange d’espèces, conservation et restauration des mécanismes permettant d’avoir une diversité génétique, présence de très gros bois dans les peuplements et, plus généralement, diversité de diamètres, trames de bois mort, debout et au sol. »

Autrement dit, les signataires ne veulent pas d’un programme qui se résume aux plantations forestières et voient, dans les coupes rases de grandes surfaces, un « pari de plus en plus risqué », vu les récents périssements de jeunes plants.

La tribune, publiée le 15 janvier 2022 par Le Journal du Dimanche sur son site Internet, affiche plus de 600 signatures à date, notamment de France Nature Environnement (FNE) et WWF France, de la Ligue pour la protection des oiseaux, du comité français de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), de la Fédération des parcs naturels régionaux de France, de Pro Silva France ou encore de chercheurs du CNRS et de l’Inrae, et d’internautes. Quelques noms identiques (16 identifiés) apparaissent plusieurs fois dans la liste des signataires.

C. C./Forestopic

Sur le même sujet : Pour leur clôture, les Assises de la forêt et du bois font le plein de promesses gouvernementales

Mis à jour le 18 janvier 2022.

Reproduction interdite sans autorisation écrite préalable.

Publicité