À l’Assemblée nationale, l’expert forestier Jacques Hazera vise des «conflits d’intérêt» dans la filière forêt-bois

Jacques Hazera (à gauche) auditionné par la députée Mathilde Panot (à droite), le 26 septembre 2019 (photo: droits réservés)
À l’Assemblée nationale, l’expert forestier Jacques Hazera vise des «conflits d’intérêt» dans la filière forêt-bois

Auditionné par la « commission d’enquête citoyenne » sur la « forêt bien commun », Jacques Hazera appelle à séparer les activités de gestion forestière des prestations de travaux ou de vente des bois. L’indépendance des professionnels intervenant en forêt s’avère toutefois définie par la réglementation.

 

Cette partie de l’article est réservée à nos abonnés.
Vous êtes abonné ? 

Accédez à votre espace personnel :

 
• Vous n’êtes pas encore abonné ? Veuillez cliquer ici pour souscrire à une formule d’abonnement afin de consulter l’intégralité de cet article et tous nos contenus forêt, bois, arbre hors forêt.

Reproduction interdite sans autorisation écrite préalable.

Publicité