Publicité

Plan forêt-bois 2016-2026: l’avis mitigé de l’Autorité environnementale

Programme national de la forêt et du bois 2016-2026
Plan forêt-bois 2016-2026: l’avis mitigé de l’Autorité environnementale

Le programme national de la forêt et du bois 2016-2026 pourrait améliorer sa dimension environnementale, selon un avis rendu par l’Autorité environnementale.

 

Une marge d’amélioration existe pour le volet environnemental du programme national de la forêt et du bois 2016-2026 (PNFB), selon l’Autorité environnementale (AE). Dans un avis du 6 juillet 2016, l’instance émet des recommandations, à la fois sur le plan dans son ensemble, et sur sa déclinaison via les plans régionaux forêt-bois (PRFB).

Selon l’Autorité :

« Les principaux enjeux environnementaux portent sur le maintien des fonctionnalités écologiques de la forêt, l’adaptation au changement climatique, la préservation de la biodiversité et du paysage, la contribution de la forêt à l’économie du territoire, aux objectifs énergétiques de la France et au stockage du carbone en forêt et dans le bois. »

Certes, le PNFB développe ces enjeux. Mais, il manque d’« objectifs techniques concrets » ou d’« actions identifiées » dans le domaine environnemental, selon l’AE, sauf en termes d’adaptation au changement climatique.

Maintes fois évoquées, les notions durabilité et de multifonctionnalité ne sont pas définies – mais pas plus qu’elles ne le sont dans le Code forestier.

Préciser les objectifs de récolte du bois

Il importe d’expliquer sur quoi se fonde l’objectif national d’augmenter la récolte annuelle de bois pour atteindre 12 millions de m3 supplémentaires en 2026, selon les experts.

Ils préconisent aussi d’« expliciter les justifications notamment environnementales de la réduction de l’objectif de 20 à 12 Mm3 ». Une référence à la récente étude Ademe-IGN-FCBA, selon laquelle « une gestion durable et réaliste » des forêts permet d’envisager une hausse de la récolte de 20 Mm3 par an, mais à l’horizon 2035.

La production biologique annuelle de la forêt française représente un volume de 90 millions de m3, rappelle l’AE.  Le taux de prélèvement passerait ainsi de 45 à 65 %.

Mieux cadrer les plans régionaux

Les plans régionaux forêt-bois doivent être mieux encadrés, selon l’AE :

« Pour la complète information du public sur une thématique souvent controversée, l’AE recommande de préciser le cadrage donné aux PRFB pour caractériser les impacts sur l’environnement des plantations de résineux et de peupliers, et les mesures d'accompagnement de ces plantations en faveur de la biodiversité. »

Est aussi à préciser « l’argumentaire du ciblage des forêts où effectuer des prélèvements de bois supplémentaires ».

Une coordination entre programmes régionaux permettrait de porter leur action à l’échelle des régions écologiques ou des groupes de sylvoécorégions au sens de l’IGN.

Finaliser les travaux en 2017

L’Autorité environnementale remarque que nombre de ses préconisations de décembre 2015 n’ont pas été suivies d’effet. Elle invite notamment « à présenter les perspectives d’évolution du territoire sans le PNFB ».

Le récent avis de l’Autorité environnementale a valeur consultative. Le PNFB doit encore faire l’objet d’une consultation du public. En parallèle, une première version des plans régionaux est en préparation. Le ministère de l’Agriculture et de la Forêt entend voir ces travaux finalisés en 2017.

C. C./Forestopic

Publicité

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. En naviguant sur ce site, vous acceptez leur utilisation.J’ai compris En savoir plus