Publicité

Forêt-bois: Stéphane Le Foll met 28 millions d’euros sur la table

Le ministre annonce une hausse de l’apport de l’État  (crédit photo: CC/Forestopic, juin 2016)
Forêt-bois: Stéphane Le Foll met 28 millions d’euros sur la table

Le ministre Stéphane Le Foll annonce un engagement de 28 millions d’euros pour le Fonds stratégique forêt-bois, ainsi qu’une « conférence des financeurs » avant la fin 2016.

 

« La part de l’État dans le Fonds stratégique de la forêt et du bois sera de 28 millions d’euros dans le cadre de la loi de finances. »

Le ministre en charge de la forêt, Stéphane Le Foll, l’a annoncé lors du colloque « Pour un essor de la filière forêt-bois », organisé par l’Association française des eaux et forêts (AFEF) à Paris, le 26 septembre 2016.

Le projet de loi de finances pour 2017 doit encore accomplir son parcours législatif avant d’être adopté. Néanmoins, l’État augmente ainsi son engagement, par rapport aux 25 millions d’euros initialement annoncés pour le repeuplement forestier.

Le Fonds stratégique forêt-bois constitue un outil par lequel l’État concourt « au financement de projets d’investissements, prioritairement en forêt, et d’actions de recherche, de développement et d’innovation » de la filière, selon la loi d’avenir sur l’agriculture et la forêt du 13 octobre 2014.

Renouer avec le Fonds forestier national

La manne annoncée reste loin des 60 millions d’euros dont a bénéficié le Fonds forestier national (FFN) dans les années 1980. À ce propos, Georges-André Morin, ingénieur ayant contribué à la refonte du Code forestier, a fait remarquer lors du colloque de l’AFEF :

« Aucun rapport, aucun étude préalable n’a précédé la disparition du Fonds forestier national [en 1999]. L’arrêt d’une politique de reboisement avant le terme d’une révolution des peuplements nouvellement créés obère l’ensemble des actions conduites. »

Mobiliser 100 millions d’euros

Stéphane Le Foll affiche toutefois son souhait de renouer avec la dynamique du FFN. Au total, le Fonds stratégique doit dépasser les 100 millions d’euros avec des contributions de la filière, de dispositifs européens et de financements innovants.

Une « conférence des financeurs » doit se tenir d’ici à fin novembre 2016, sous la présidence du ministre de la Forêt, en lien avec les priorités du Fonds stratégique forêt-bois pour 2017. Elle doit aussi préparer un appel à projets « investissement et innovation » prévu avant la fin 2016.

En parallèle, la création d’un Fonds national de gestion des risques pour le secteur forestier est à l’étude, dans une approche assurancielle.

Chrystelle Carroy/Forestopic

Reproduction interdite sans autorisation écrite préalable.

Publicité

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. En naviguant sur ce site, vous acceptez leur utilisation.J’ai compris En savoir plus