Publicité

Quand le bois devient flexible!

Quand le bois devient flexible!

Bois gonflable, tissus dérivés du bois, coussins en bois… l’Innovathèque du FCBA a déniché cinq matériaux et systèmes innovants qui rendent le bois flexible.

 

On croyait le bois rigide, mais il sait aussi se montrer flexible ! En y mettant toutefois une dose de recherche et innovation. L’exposition « So Flex, matériaux souples dans un monde de brutes » de l’Innovathèque (institut FCBA) met à l’honneur des matériaux, procédés et systèmes innovants caractérisés par la tendreté, la flexibilité, la souplesse et la ductilité, c’est-à-dire « la capacité d’un matériau à se déformer sans casser », souligne Capucine Jason, designer matériau à l’Innovathèque.

« So Flex » prend ses quartiers à partir du 17 octobre 2016 au FCBA à Champs-sur-Marne (Seine-et-Marne)*. L’exposition a d’abord été présentée lors du salon Architect@work, les 22 et 23 septembre 2016, à Paris.

Bois gonflable, tissus dérivés du bois, bois à mémoire de forme… « So Flex » donne à voir et à toucher cinq innovations autour du bois – parmi d’autres matériaux exposés.

Bois à mémoire de forme, lignes courbes, bois gonflable

Des coussins en bois ? Tel est l’effet produit par la designer néerlandaise Carolien Laro, avec son tabouret Spring Wood. Le siège, en bois de frêne, comporte un système de fentes. Son assise devient courbe, lorsque l’on s’assoit dessus. Elle reprend sa forme initiale, plane, une fois inoccupée. Il s’agit, en quelque sorte, du principe de la mémoire de forme, appliqué au bois. Spring Wood existe en plusieurs variantes, sur roulettes ou non, ou encore décliné sous la forme d’un banc à trois places.

La ligne courbe est à l’honneur, avec le Flexform Plus de l’allemand Ackermann. La société a mis au point un système pour concevoir des objets, meubles ou autres éléments, avec un rayon de courbure étroit et ce, sur deux axes, radial et axial. Ce procédé s’applique à de multiples matériaux, dont le bois. Selon son concepteur, « il simplifie l’usinage et la production ».

Le bois gonflable d’Arca Ébénisterie, basé dans le Val-de-Marne, relève de l’expérimentation. Dénommé Airwood, il se compose « d’un support non poreux d’épaisseur variable, d’une membrane élastique et d’un parement ciselé en bois, plastique ou liège… », décrit Arca Ébénisterie, sur son site Web. En se gonflant, Airwood laisse apparaître un motif qui s’éclipse ensuite au dégonflage.

Des étoffes issues de bois et d’écorce

Un écomatériau moelleux comme le cuir et flexible comme le tissu, c’est ce qu’a recherché l’italien MyMantra, en concevant Ligneah. Cette « peau » de bois est produite à partir d’essences diverses, dont le bouleau, le frêne, le chêne, l’orme ou le cerisier, et provenant de forêts certifiées.

« Des micro-incisions au laser contribuent à augmenter la flexibilité du panneau de bois »,

précise MyMantra.

Ligneah se destine à de nombreuses applications, dans le secteur de la mode, l’automobile (revêtements de l’habitacle), ou la décoration intérieure (housses de coussin…). Pour chaque produit vendu, MyMantra plante un arbre avec Tree Nation.

L’écorce aussi peut devenir soyeuse. Plusieurs peuples d’Afrique manient l’art de transformer certaines écorces en étoffes. L’allemand Bark Cloth mise sur le tissu d’écorce de la famille royale et de la population de Buganda, en actuel Ouganda. L’Unesco y voit l’un « des savoir-faire les plus anciens de l’humanité », antérieur au tissage, et l’a inscrit au Patrimoine culturel immatériel mondial en 2008. Ce matériau se fabrique à partir de l’écorce du mutuba (Ficus natalensis). L’écorce, une fois extraite, se régénère, permettant des récoltes pluriannuelles.

Pour fabriquer son tissu Barktex, Bark Cloth dispose d’un atelier en Ouganda ; l’entreprise indique y intégrer « des technologies du textile de première qualité », ajoutant que « la plus haute valeur ajoutée possible est créée localement ». Elle réalise les finitions en partie sur place en Ouganda, et en partie en Allemagne ou en sous-traitance.

À la fois technique et sensorielle, l’exposition de l’Innovathèque aura tenu ses promesses.

Chrystelle Carroy/Forestopic

* Innovathèque/FCBA – 10, rue Galilée – 77240 Champs-sur-Marne. Tél. : +33 (0)1 72 84 98 46.

Reproduction interdite sans autorisation écrite préalable.

Publicité

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. En naviguant sur ce site, vous acceptez leur utilisation.J’ai compris En savoir plus