Publicité

Innovations. L’emballage léger fait un clin d’œil à la tonnellerie. Des palettes bois assemblées chez le client

Mini-tonneau conçu par Martin Emballages
Innovations. L’emballage léger fait un clin d’œil à la tonnellerie. Des palettes bois assemblées chez le client

Martin Emballages a mis au point un mini-tonneau en bois pour un emballage chic du vin en vrac et autres jus de fruit. L’entreprise se voit aussi primée pour sa production de palettes.

 

Il existait jusqu’alors le « cubitainer » ou « cubi », fait de plastique ou de carton, pour les vins en vrac et autres boissons. Il y a désormais les mini-tonneaux en bois de peuplier ; c’est le principe du Tonely, un nouveau type d’emballage que lance Martin Emballages. Ce produit vient d’être primé aux Oscars 2017 de l’emballage, dans la catégorie « transformation », section bois.

L’emballage léger fait ainsi un clin d’œil à la tonnellerie. Le Tonely est susceptible d’emballer le vin, et aussi les jus de fruit, voire l’huile d’olive ou même le savon liquide.

Un emballage haut de gamme en bois

Le mini-tonneau joue sur le haut de gamme. D’une contenance de 3 litres, haut de 200 mm, il consiste en deux paniers assemblés par emboîtage l’un au-dessus de l’autre, celui du bas à l’endroit et celui du haut, en position renversée. Il renferme une outre en plastique, un robinet et une protection intérieure en chutes de carton.

Une douelle en carton prédécoupé offre une ouverture pour le passage du robinet. Une colle alimentaire biodégradable, brevetée par Martin, sert à maintenir les douelles et le cercle des paniers. Une bande de fermeture, en carton également, produite par AFC Emballage, situé près de Limoges, vient sécuriser l’ensemble. Le Tonely a fait l’objet d’un dépôt de brevet et se vend entre 3 et 5 euros l’unité.

1 à 2 millions d’euros d’investissement

En phase d’industrialisation, le mini-tonneau doit arriver le marché dans quelques mois. Comme l’annonce Jean-Luc Baley, dirigeant de l’entreprise :

« Nous serons dans les rayons au premier semestre 2018. Nous visons d’abord les circuits de distribution professionnels, dont les cavistes. »

L’entreprise prévoit d’investir 1 à 2 millions d’euros dans les deux prochaines années pour accompagner ce projet. Elle compte aujourd’hui 86 collaborateurs, pour un chiffre d’affaires de près de 6 millions d’euros (en 2015).

Créé il y a 70 ans, en 1947, basé à Augé (Nouvelle-Aquitaine), le groupe Martin rassemble plusieurs activités, soit Emballages Martin, fabricant d’emballages légers en bois, ainsi que la scierie du val de Sèvre et la Forestière du val de Sèvre, dédiée à l’exploitation forestière.

Fabrication de palettes en direct chez le client

Martin a aussi vu l’organisation de sa production de palettes primée par les Trophées de l’innovation 2017 des entreprises de la filière forêt-bois-papier en Nouvelle-Aquitaine – une distinction remise par les interprofessions locales Futurobois, BoisLim, le pôle de compétitivité Xylofutur, la région Nouvelle-Aquitaine, entre autres partenaires.

L’innovation consiste à assembler les palettes chez le client, en vue d’une optimisation logistique et d’un gain en réactivité.

Un rayon d’approvisionnement de 150 km

Martin consomme 30 000 m3 par an de bois de peuplier, dont 16 000 m3 pour les emballages et 14 000 m3 pour la scierie. Le groupe s’approvisionne en bois dans le marais poitevin, dans un rayon de 150 km autour de son site de production. Sa matière première relève à 70 % de la certification PEFC. « Nous aimerions aller au-delà de ce taux, cela dépend des propriétaires forestiers », remarque Jean-Luc Baley.

Martin produit des bois de calage, de menuiserie, des palettes, du bois déroulé, des caisses ou encore des paniers et, désormais, des mini-tonneaux en bois.

C. C./Forestopic

Reproduction interdite sans autorisation écrite préalable.

Publicité

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. En naviguant sur ce site, vous acceptez leur utilisation.J’ai compris En savoir plus