Publicité

Des dispositifs expérimentaux permettent notamment d’envisager la plantation de cèdres hors de la zone méditerranéenne

Le cèdre, une essence d’avenir face au changement climatique?

 

Du Liban à l’Atlas, l’histoire du cèdre est celle d’un arbre a priori bien adapté au climat méditerranéen. Dans son édition d’octobre 2016, Forêts de France fait le tour de l’arbre : caractéristiques naturelles, autécologie, sylviculture et usages, l’essentiel pour connaître une espèce capable d’endurer de fortes chaleurs et une certaine dose de stress hydrique.

L’arrivée du cèdre en France, une migration organisée

À travers le portrait du Cedrus libani et du Cedrus atlantica, Forêts de France montre comment les hommes peuvent contribuer à la migration des espèces sylvicoles. Bernard de Jussieu a même rapporté du Liban un cèdre dans son chapeau ! Visite aussi du Mont Ventoux, où poussent depuis 150 ans des cèdres venus de l’Atlas algérien. Un terrain d’histoire et d’expérimentation, pour une espèce qui fait rêver les chercheurs.

Les armes d’un climato-résistant

Ce dossier est en effet l’occasion de donner la parole aux chercheurs et notamment à François Courbet (INRA), qui a coordonné la réalisation d’un document de référence sur le cèdre face au changement climatique. Des dispositifs expérimentaux, menés depuis 1923, permettent de comparer les scénarios sylvicoles et notamment d’envisager la plantation des cèdres hors de la zone méditerranéenne. Au cœur de la réflexion, la question de l’eau – car la résistance du cèdre à la sécheresse tient avant tout à sa capacité à puiser l’eau en profondeur.

Petit précis de sylviculture

Si vous avez la main verte, un peu de terrain, et l’envie de planter des cèdres, ce dossier vous apporte les éléments nécessaires pour avancer en expert. Reconnaître les meilleurs sols, choisir les bons plants (toujours !), et surtout apprendre à défendre les cèdres contre la concurrence herbacée, le petit gibier ou leurs propres congénères, à travers une plantation aérée.

Des sarcophages aux bâtiments publics

Il y a plus de 2000 ans, on faisait des sarcophages en cèdre ; aujourd’hui, ce bois aux multiples propriétés fournit un matériau de construction biosourcé dont des architectes s’emparent avec talent, y compris pour des bâtiments publics. Forêts de France interroge Jean-Louis Chalmandrier, scieur et propriétaire d’une cédraie, pour explorer le marché du cèdre. L’occasion de comprendre l’engouement pour ce bois au cœur imputrescible et aux effluves bienfaisantes.

Donatienne du Jeu (Forêts de France)



Bienvenue dans L’Agora,
espace d’expression et de débats des lecteurs et des partenaires éditoriaux de Forestopic.

Pour proposer un article, contactez-nous.

Grivoiseries
Rubrique humoristique et satirique de la forêt et du bois



Publicité

Recevez toutes les actualités forêt-bois et arbres:

Agenda

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim

Publicité