Publicité

Hêtre

Face au changement climatique, les hêtres se synchronisent

 

Comment évolue le hêtre dans un contexte de changement climatique ? Une nouvelle étude fait le point sur cet arbre forestier en Belgique. En France, des recherches sont en cours pour mieux comprendre le comportement de ce feuillu.

Face au changement climatique, les hêtres synchronisent leurs réactions. C’est l’un des constats auxquels parvient une étude que publie la Revue forestière française. Les auteurs se basent sur l’analyse de l’accroissement radial des arbres, soit la mesure de la largeur des cernes. Cette méthode permet d’évaluer le développement et la vitalité du hêtre (Fagus sylvatica L.) depuis le début du XXe siècle. Ce sont 329 hêtres, répartis dans 36 sites à travers la Belgique, qui ont été examinés, parmi les peuplements forestiers les plus productifs d’Europe.

La croissance du hêtre diminue

En Belgique, depuis le début du XXe siècle, la température moyenne annuelle a augmenté d’environ 2 °C. Le climat exerce une influence grandissante sur l’accroissement du hêtre, en particulier depuis le début des années 1990. Pour cette essence, l’accroissement moyen à l’échelle de la Belgique diminue et sa variabilité a augmenté.

Le plus étonnant ? Si le phénomène est plus marqué en basse altitude, les 329 hêtres évoluent de manière homogène au global. C’est comme s’ils se trouvaient tous dans la même forêt, quel que soit leur âge et indépendamment des facteurs environnementaux locaux. En Belgique, le hêtre rencontre pourtant une variabilité climatique. D’ouest en est, le climat maritime devient progressivement subcontinental.

Le hêtre face aux changements climatiques : et en France ?
Le hêtre est une essence feuillue majeure des forêts françaises de plaine (en mélange avec les chênes) et de montagne (en mélange avec le sapin pectiné). Les travaux menés par de nombreux chercheurs montrent que le hêtre est une espèce dont l’aire de répartition et la croissance sont fortement corrélées au climat (notamment aux sécheresses printanières et du début d’été). Dans le passé, des sécheresses importantes (comme 1976 et 2003) ont occasionné des pertes de croissance notables, ainsi que des détériorations des houppiers. Mais le hêtre a, pour l’instant, toujours récupéré de ces crises climatiques. Sur le plus long terme, d’autres travaux ont montré une augmentation de productivité des hêtraies attribuable en partie aux changements environnementaux (réchauffement, dépôts azotés ou encore augmentation du CO2 atmosphérique stimulant les activités physiologiques des arbres). Cependant, même si actuellement le hêtre semble bien se porter, les hypothèses quant aux augmentations des sécheresses (en fréquence et en intensité) questionnent fortement sur le devenir des hêtraies françaises. Ainsi, de nombreuses recherches sont en cours pour mieux comprendre le comportement écologique et écophysiologique de cette essence et pour améliorer les modèles de prédiction aussi bien de son aire de répartition que de sa croissance.

François Lebourgeois

Des mortalités du hêtre peu fréquentes

Sensible à la sécheresse du sol et de l’atmosphère, ainsi qu’aux vagues de chaleur, le hêtre est considéré comme l’une des essences les plus exposées au changement climatique. Mais, malgré un environnement changeant, le hêtre en Belgique a résisté. Les mortalités sont restées peu fréquentes ces dernières années.

L’accroissement moindre et sa plus forte variabilité pourraient être le résultat d’une adaptation écophysiologique, à la recherche d’un nouvel équilibre entre l’arbre et son environnement. Mais pour combien de temps ? Selon les prévisions du GIEC*, la température moyenne annuelle va continuer d’augmenter, avec des extrêmes plus marqués et plus fréquents, et des précipitations plus fortes en hiver et plus faibles en été. Que faire des peuplements de hêtres ? D’une manière générale, les hêtraies sont idéalement à confiner aux stations forestières les moins exposées à la sécheresse du sol et de l’air.

D’après « Le hêtre face au changement climatique : le cas de la Belgique »
par Nicolas Latte (Liège Université – Gembloux Agro-Bio Tech), François Lebourgeois (Silva, AgroParisTech, INRA), Vincent Kint (KU Leuven), Thomas Drouet (université libre de Bruxelles), Hugues Claessens (Liège Université – Gembloux Agro-Bio Tech)
à paraître en février 2018 dans la Revue forestière française n° 3-2017.

* GIEC : Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat.

Pour aller plus loin :
• Badeau, V., Dupouey, J.L., Cluzeau, C., Drapier, J., 2005. Aires potentielles de répartition des essences forestières d’ici 2100. Forêt-Entreprise 162, 25-29.
• Bontemps, J.D., Herve, J.C., Duplat, P., Dhote, J.F., 2012. Shifts in the height-related competitiveness of tree species following recent climate warming and implications for tree community composition: the case of common beech and sessile oak as predominant broadleaved species in Europe. Oikos 121, 1287-1299.
• Charru, M., Seynave, I., Morneau, F., Bontemps, J.D., 2010. Recent changes in forest productivity: An analysis of national forest inventory data for common beech (Fagus sylvatica L.) in north-eastern France. Forest Ecology and Management 260, 864-874.
• Landmann, G., Dupouey, J.L., Badeau, V., Lefèvre, F., Bréda, N., Nageleisen, L.M., Chuine, I., Lebourgeois, F., 2008a. Le hêtre face aux changements climatiques. I. Le hêtre en France en 2100 : la portion congrue ? Forêt-Entreprise 180, 28-33.
• Landmann, G., Dupouey, J.L., Badeau, V., Lefèvre, F., Bréda, N., Nageleisen, L.M., Chuine, I., Lebourgeois, F., 2008b. Le hêtre face aux changements climatiques. II. Connaître les points faibles du hêtre pour les surmonter ? Forêt-Entreprise 182, 30-34.
• Landmann, G., Dupouey, J.L., Lefèvre, Y., Bréda, N., Nageleisen, L.M., Chuine, I., Lebourgeois, F., 2007. Le Hêtre face au changement climatique. Rendez-vous techniques 2, 29-38.
• Lebourgeois, F., 2005. Approche dendroécologique de la sensibilité du hêtre (Fagus sylvatica L.) au climat en France et en Europe. Revue forestière française 57, 33-50.
• Piedallu, C., Perez, V., Gégout, J.C., Lebourgeois, F., Bertrand, R., 2009. Impact potentiel du changement climatique sur la distribution de l’épicéa, du sapin, du hêtre et du chêne sessile en France. Revue forestière française 61, 567-593.



Bienvenue dans L’Agora,
espace d’expression et de débats des lecteurs et des partenaires éditoriaux de Forestopic.

Pour proposer un article, contactez-nous.

Grivoiseries
Rubrique humoristique et satirique de la forêt et du bois


Publicité

Recevez toutes les actualités forêt-bois et arbres:

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
3
4
5
10
11
12
13
14
16
17
18
19
20
24
26
27
29
30

Publicité

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. En naviguant sur ce site, vous acceptez leur utilisation.J’ai compris En savoir plus