Publicité

Un Noël 2020 avec ou sans les sapins?

Un Noël 2020 avec ou sans les sapins?

Les nouvelles mesures anti-Covid-19 ont d’abord laissé dans le flou le sapin de Noël, à l’approche des fêtes de fin d’année. Avant que le gouvernement ne rectifie le tir.

 

Avec la deuxième vague de confinement de la population, instaurée en France contre le coronavirus (Covid-19) à partir du 30 octobre 2020, le gouvernement a reprécisé les activités qui sont ou non autorisées.

Le secteur du BTP semble, cette fois-ci, poursuivre ses chantiers. Le négoce ou les magasins de bricolage restent ouverts. Ce qui laisse envisager une poursuite d’activité plus fluide pour la filière bois, par rapport au confinement du 17 mars au 11 mai 2020.

Toutefois, de nouvelles mesures laissent dans l’incertitude le sapin de Noël. Un décret du 2 novembre 2020 restreint les produits autorisés à la vente dans la grande distribution.

Nicolas Douzain, délégué général de la Fédération national du bois (FNB), s’inquiète :

« Face au flou du dispositif, les distributeurs ont suspendu leurs livraisons. Nous risquons de nous retrouver avec 6 millions d’arbres sur les bras. C’est un produit frais, périssable, et les arbres sont en train d’être coupés. »

Les fleuristes cessent d’accueillir du public. Un magasin de jardinerie contacté début novembre indique qu’il reste ouvert et continue à vendre des plantes en pot, mais cesse de commercialiser des végétaux coupés. La vente à distance, le retrait de commandes, pourraient-ils prendre le relais ? « Chaque commerce est libre d’organiser ou non du “click and go” », a déclaré Bercy, selon France Info. Des fleuristes sont déjà positionnés sur le e-commerce. Du côté des pépiniéristes, Pépinières Naudet, par exemple, ne propose pas de vente en direct, mais distribue ses productions notamment à des réseaux qui, eux, effectuent la vente en ligne et la livraison aux particuliers, tels que Truffaut ou Gamm vert.

Dans ce contexte, Alain Griset, ministre en charge des PME, a proposé, pour les sapins de Noël, la possibilité d’une distribution en extérieur, soumise à l’arbitrage de Matignon. Réponse positive, confirmée dans un décret du 18 novembre 2020. Le texte autorise « la vente d’arbres de Noël », soit dans les établissements autorisés, soit par livraison ou retrait de commande, soit en extérieur.

C. C./Forestopic

Mis à jour le 19 novembre 2020

Reproduction interdite sans autorisation écrite préalable.

Publicité