Forêt-bois: des innovations distinguées en 2022

Forêt-bois: des innovations distinguées en 2022

Systèmes constructifs et panneaux bas-carbone et biosourcés, culture high-tech des jeunes arbres, biocontrôle, sont au rendez-vous de 2022.

 

Le trophée Jean-Paul Lanly de l’Académie d’Agriculture, dédié à la valorisation du bois français, a pour lauréats en 2022 :
Techniwood, basé à Rumilly (Auvergne-Rhône-Alpes), pour ses Panobloc, des panneaux structurels lamellés-croisés isolés (CLTI) ; les lames en bois des Alpes ou des Vosges, empilées, décalées entre elles, encollées, y intègrent des bandes isolantes. Panobloc s’insère dans le projet européen collaboratif « ReHouse », visant à industrialiser la réhabilitation des bâtiments ;
Panneaux de Corrèze (repris par Unilin, fin 2021), qui a l’ambition de faire passer sa production de panneaux de fibres de moyenne densité (MDF) de 162 000 m3 en 2021 à 200 000 m3 par an. Le panneautier a développé les panneaux Next, contenant une colle biosourcée, issue de la production d’huile agroalimentaire et mise au point avec Evertree, jeune entreprise compiégnoise. De plus, à chaque m3 vendu, Panneaux de Corrèze finance la plantation d’un ou deux arbres, via le Fonds forestier en Limousin, créé en 2017.

Le Canopée Challenge, concours d’innovation forêt-bois*, a distingué six start-ups en 2022 :
– le franc-comtois Farm3 ; sa ferme verticale FarmTree, robotisée et « ultrabioponique », destinée aux pépiniéristes et aux chercheurs, se veut synonyme de rendement et de « bonne acclimatation de plants forestiers » ; la start-up est aussi lauréate du prix I-Nov 2021 de l’Ademe et de Bpifrance ;
– le rennais Horizons Bois, dont le système de plancher mixte Hoboa, fait de bois CLT et dalle béton, est pensé pour les immeubles de logements de grande hauteur ;
– le francilien Wall’up Préfa, avec ses murs à ossature bois préfabriqués, contenant du béton de chanvre ;
– le projet Woodtech, qui vise à déployer une technologie du Commissariat à l’énergie atomique (CEA) pour rendre les essences européennes plus résistantes à l’humidité, au moyen d’une modification moléculaire ;
– pour des produits de biocontrôle, le montpelliérain Elicir et le guyanais Bio Stratège, lequel valorise des coproduits du bois.

Le biocontrôle s’est aussi fait remarquer lors du concours Cleantech Open France, avec l’un de ses lauréats 2022, Cearitis, qui cible les ravageurs arboricoles.

C. C./Forestopic

* Organisé par Forinvest, l’École supérieure du bois (ESB), Fibois France et Xylofutur.

Reproduction interdite sans autorisation écrite préalable.