Publicité

Le gouvernement élude les soutiens post-intempéries

Le gouvernement élude les soutiens post-intempéries

Les intempéries du printemps 2016 ont provoqué des ruptures d’approvisionnement en bois. En réponse, le gouvernement rappelle la possibilité du chômage technique.

 

Pas de dispositif exceptionnel pour les entreprises de la première transformation du bois touchées par les intempéries du printemps 2016. C’est, en substance, ce que répond le gouvernement aux parlementaires ayant relayé les appels de la profession à créer un dispositif exceptionnel.

La Fédération nationale du bois (FNB) avait interpellé les pouvoirs publics, en juin 2016, au sujet des perturbations engendrées dans l’exploitation forestière et le transport des bois. La FNB demandait alors, au ministère du Travail, des mesures pour soutenir la filière.

Le gouvernement fait état de ruptures d’approvisionnement rencontrées, dans certains cas, par les scieries. Aussi, il rappelle aux entreprises concernées qu’elles peuvent opter pour une procédure existante, soit le chômage technique. Ce recours à l’activité partielle requiert l’autorisation préalable du préfet de département, pour un maximum de 6 mois renouvelables.

Ces précisions du gouvernement, publiées le 23 août 2016, viennent en réponse aux questions de plusieurs députés, soit Philippe Folliot, Guénhaël Huet, Yves Jégo, Sophie Rohfritsch, Rudy Salles, Michel Sordi, Fabrice Verdier.

Les entreprises sont, de plus, invitées à s’appuyer sur le label « Transformation UE », qui vise à favoriser la première transformation du bois au sein de l’Union européenne.

Chrystelle Carroy/Forestopic

Reproduction interdite sans autorisation écrite préalable.

Publicité

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. En naviguant sur ce site, vous acceptez leur utilisation.J’ai compris En savoir plus