Publicité

Conflits d’usage du bois? La Fédération nationale du bois veut la diversification des débouchés pour tous

Conflits d’usage du bois? La Fédération nationale du bois veut la diversification des débouchés pour tous

Quand la ressource en bois est en tension sur un territoire, les diverses industries de la filière bois peuvent l’être aussi. Avec, en toile de fond, les aides publiques accordées aux chaufferies à biomasse.

 

« Nous partageons avec Copacel l’inquiétude objective relative à l’impact négatif des projets de conversion des centrales charbon en biomasse, mais ne pouvons partager le populisme véhiculé par le message “les conflits d’usage se raffermissent”, au point de demander l’arrêt de la politique de l’État en faveur des énergies renouvelables à base de biomasse. »

Ainsi réagit la Fédération nationale du bois (FNB) suite aux positions de Copacel, la fédération française des papetiers, qui s’inquiète de voir des aides publiques favoriser des projets de bois énergie s’alimentant avec une ressource disposant déjà de débouchés. D’où le plaidoyer de Copacel pour la « cascade des usages du bois », arrimée à une hiérarchie où le bois d’œuvre, puis d’industrie, priment sur l’énergie.

Or, en Aquitaine, 100 camions par semaine de bois d’œuvre de sciage seraient déclassés en bois d’industrie pour ravitailler des papetiers. Une information que ne commente pas Copacel. Sur ce territoire, les scieurs manquent de matière, à hauteur de 15 à 20 % de leurs besoins, selon la FNB, ce qui engendre chômage technique et horaires réduits, dans un contexte de tensions sur la ressource et de hausse des cours du bois de pin maritime.

Nicolas Douzain, délégué général de la FNB, s’exclame :

« C’est la cascade à l’envers. »

Il appelle à ce que « la valeur ajoutée et la diversification des débouchés soient prioritaires pour tous ». Une façon aussi d’aspirer aux soutiens publics envers les chaufferies bois des scieries. Il s’agit, par exemple, des aides aiguillées par la Commission de régulation de l’énergie (CRE) pour la production d’électricité à partir de biomasse.

Parmi les lauréats 2017 et 2018 des appels d’offres de la CRE, trois sites papetiers ont été sélectionnés pour des projets totalisant 69,4 MW, soit Fibre Excellence à Tarascon et Saint-Gaudens, et Gascogne Papier ; les cinq sites de la filière bois hors papier retenus représentent 6,8 MW au global, ceux du fabricant de palettes Künkel, de la scierie Joslet (CBST) et trois unités de Carbonex, spécialiste du charbon de bois, dont l’une avec CIBV (Somival).

C. C./Forestopic

Reproduction interdite sans autorisation écrite préalable.

Publicité

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. En naviguant sur ce site, vous acceptez leur utilisation.J’ai compris En savoir plus