Loi de finances pour 2020: les gagnants et les perdants dans la forêt et le bois

Le taux de TVA sur les chantiers sylvicoles, l’utilisation du gazole non routier ou encore l’impact environnemental du budget, sont au menu de la loi de finances pour 2020 (illustration Forestopic)
Loi de finances pour 2020: les gagnants et les perdants dans la forêt et le bois

Le Centre national de la propriété forestière doit retrouver le million d’euros qui lui avait été retiré par le projet de loi de finances. La loi finale fait peser de nouvelles contraintes sur les travaux forestiers et paysagers. Elle fait évoluer les aides à l’équipement des ménages notamment pour le chauffage au bois.

 

Cette partie de l’article est réservée à nos abonnés.
Vous êtes abonné ? 

Accédez à votre espace personnel :

 
• Vous n’êtes pas encore abonné ? Veuillez cliquer ici pour souscrire à une formule d’abonnement afin de consulter l’intégralité de cet article et tous nos contenus forêt, bois, arbre hors forêt.

Reproduction interdite sans autorisation écrite préalable.

Publicité