Publicité

Les arbres solidaires entre eux? Ils s’échangent une ressource, le carbone!

Les arbres solidaires entre eux? Ils s’échangent une ressource, le carbone!

Les arbres peuvent se livrer à une compétition entre eux. Mais ils sont aussi partageurs. Des botanistes de l’université de Bâle ont découvert que les arbres s’échangent du carbone, y compris entre différentes espèces.

 

Les arbres sont partageurs. On le sait, ils prélèvent le dioxyde de carbone dans l’atmosphère grâce à la photosynthèse. Ils le font non seulement pour leur consommation personnelle, mais aussi pour leurs voisins. C’est ce qu’ont découvert des chercheurs de l’université de Bâle et de l’Institut Paul Scherrer, en Suisse.

Les échanges de carbone ont lieu via les réseaux de champignons souterrains, avec qui les arbres vivent dans une symbiose appelée mycorhize. Ce partage peut même s’opérer entre différentes espèces d’arbres.

Avant de parvenir à cette conclusion, les scientifiques ont mis en place un dispositif pour traquer le carbone, de la couronne des arbres jusqu’aux extrémités des racines, dans une forêt tempérée, près de Bâle.

Ils ont utilisé du dioxyde de carbone (CO2), dont la composition est légèrement différente de celle de l’air. Une grue et un système de tuyaux ont servi à acheminer le CO2 jusqu’à la cime des arbres.

Du CO2 à la place de l’air, « cela ne fait aucune différence pour les arbres », précise l’université de Bâle. Mais cela permet d’utiliser le CO2 comme un marqueur, et de suivre le cheminement du carbone, grâce à un spectromètre de masse atomique.

« La forêt est plus que la somme de ses arbres »

« La forêt est plus que la somme de ses arbres »,

a commenté l’un des chercheurs, le botaniste Christian Körner.

Jusqu’à 40 % du carbone qui se trouve dans les fines racines d’un arbre peut provenir de la photosynthèse d’un voisin.

D’après l’étude, parue dans la revue Science, ce sont les champignons mycorhiziens qui jouent les médiateurs et permettent les échanges de carbone entre des arbres tels qu’épicéa, hêtre, pin, mélèze.

De tels transferts de carbone ont déjà été constatés dans le monde végétal, à plus petite échelle, sur de jeunes plants. Selon les chercheurs, faire état de ce phénomène parmi les arbres est une première.

La rédaction/Forestopic

Reproduction interdite sans autorisation écrite préalable.

Publicité

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. En naviguant sur ce site, vous acceptez leur utilisation.J’ai compris En savoir plus