Bois-énergie local et bardage bois pour la chaufferie de Saint-Germain-en-Laye

Chaufferie bois de Saint-Germain-en-Laye
Bois-énergie local et bardage bois pour la chaufferie de Saint-Germain-en-Laye

La nouvelle chaufferie bois de Saint-Germain-en-Laye s’approvisionne dans un rayon de 50 km. Son bâtiment comporte un bardage bois.

 

Inaugurée le 7 juillet 2016, la nouvelle chaufferie biomasse de Saint-Germain-en-Laye s’approvisionne en bois à moins de 50 km autour de cette ville des Yvelines. À pleine capacité, elle consommera près de 12 500 tonnes de bois par an.

Le bois provient à environ 50 % de chantiers de la forêt domaniale de Saint-Germain-en-Laye et de forêts privées. L’élagage fournit l’autre moitié, à partir de l’entretien d’ornements en zones urbaines ou périurbaines. Le recours aux plaquettes forestières permet de valoriser, après broyage, des branchages, et des bois abîmés ou de petits diamètres laissés sur coupe.

Le bois local, une obligation contractuelle

Cet approvisionnement local relève d’une obligation contractuelle pour Enerlay, filiale de Dalkia (groupe EDF), à qui la ville a confié la gestion, l’extension et l’exploitation pour 20 ans de son réseau de chaleur. C’est la Société des espaces verts (SEV), basée à 10 km de la chaufferie, qui se charge de préparer le bois-énergie.

Le bois contribue à 60 % aux besoins en chauffage et eau chaude sanitaire du réseau de chaleur, en vue de desservir à terme 3 900 équivalent-logement. Le gaz et la cogénération gaz fournissent les 40 % restants.

Bardage bois, silos enterrés

Autre particularité de cette chaufferie, le bâtiment arbore un bardage bois, fait de mélèze nu, non traité.

La chaufferie bois, d’une puissance de 6 MW, se compose de deux chaudières fournies par Compte.R. Sur site, deux silos souterrains accueillent les plaquettes forestières, à hauteur de 1 000 m3 maximum au total.

L’unité représente un investissement de 5 millions d’euros pour Enerlay, filiale de Dalkia, soutenu à hauteur de 12 % par la région Île-de-France et à 3 % par l’Ademe. Elle permet aux usagers de bénéficier d’un taux de TVA réduit à 5,5 %, puisque la fourniture de chaleur provient à plus de 50 % de sources d’énergie renouvelable.

La rédaction/Forestopic

Reproduction interdite sans autorisation écrite préalable.

Publicité