Publicité

L’Ademe prête main forte au CSF bois (accord cadre)

L’Ademe prête main forte au CSF bois (accord cadre)

L’Ademe et le Comité stratégique de filière (CSF) bois viennent de signer un accord cadre. Il passe en revue les contributions de l’Ademe aux projets de la filière.

 

De l’expertise et des financements. Ce sont les deux piliers de la contribution de l’Ademe à la filière bois. Le Comité stratégique de filière (CSF) bois et l’agence ont signé un accord cadre en ce sens, le 7 septembre 2016.

L’accord passe en revue les apports de l’Ademe, en reprenant, point par point, les « défis » lancés par le contrat stratégique de filière de décembre 2014. L’agence n’en est pas signataire, quoique compétente dans l’énergie, la gestion des déchets ou encore le bâtiment.

Il revient ainsi à l’Ademe de coordonner le volet « biomasse forestière » de l’Observatoire des ressources en biomasse (ONRB), qui lui-même a vocation à interagir avec la future veille économique mutualisée forêt-bois. Celle-ci porte sur des données économiques, tandis que l’ONRB se concentre sur les flux de matière.

Le partenariat conforte l’Ademe dans son rôle de soutien aux entreprises et à l’innovation, comme elle le fait déjà via des appels à projets, relatifs à la gestion de la ressource forestière, à la mobilisation de la biomasse, ou venant en application du programme « Investissements d’avenir ».

S’ajoutent des études et guides techniques, par exemple sur les enjeux environnementaux de la mobilisation du bois.

Concernant le plan « déchets de bois », en préparation, l’Ademe doit contribuer à faire progresser les filières de valorisation, sous forme de matière ou d’énergie.

Quant à la construction bois, l’Ademe est mise à contribution pour « objectiver la performance environnementale du bois dans la construction », souligne l’accord. Des études conjointes CSF bois-Ademe sont au programme, que ce soit sur les performances techniques du bois dans la construction ou en vue de dresser des prospectives pour le secteur.

Le partenariat s’appuie sur des échanges réguliers entre le CSF bois et l’Ademe, notamment pour identifier les priorités de la filière et veiller à la cohérence des dispositifs.

La rédaction/Forestopic

Reproduction interdite sans autorisation écrite préalable.

Publicité