Publicité

À Euroforest 2018, les bûcherons en action, à la fois reboiseurs et artistes

Euroforest accueille des compétitions de bûcheronnage sportif
À Euroforest 2018, les bûcherons en action, à la fois reboiseurs et artistes

Euroforest, troisième foire forestière d’Europe, prépare sa septième édition. L’occasion de mettre les innovations au carrefour des enjeux techniques et sociétaux.

 

Accueillir une foire dans sa forêt, avec 40 000 visiteurs durant 3 jours, illustre la multifonctionnalité des espaces boisés. C’est ce que fait le groupement forestier de Chaumont, géré par Georges de La Guiche. Tous les 4 ans depuis 1995, il met à la disposition d’Euroforest une forêt composée de douglas et de feuillus à Saint-Bonnet-de-Joux, en Bourgogne-Franche-Comté.

Euroforest, salon de la forêt et du bois, s’adresse aux professionnels, ainsi qu’au grand public. Les métiers représentés vont des pépiniéristes au bois énergie et à la construction bois, en passant par la sylviculture et l’agroforesterie.

« Des matériels de plus en plus sophistiqués et sûrs »

L’occasion de mettre en avant des innovations dans les matériels et équipements, notamment pour le bûcheronnage. Patrick Falcone, adjoint au directeur général de l’Office national des forêts (ONF), veille à la sécurité, en présence de « matériels de plus en plus sophistiqués et sûrs pour les utilisateurs ».

« Une occasion de sensibiliser l’opinion »

Les enjeux sont techniques et aussi sociétaux. Gérard Napias, président de la Fédération des entrepreneurs des territoires (FNEDT), s’en émeut :

« Euroforest est une occasion de sensibiliser l’opinion. Lorsque les entrepreneurs [de travaux forestiers] manient des tronçonneuses, des engins de débardage, nous sommes les premiers à être critiqués. Nous sommes aussi les premiers reboiseurs et personne n’en parle. »

Antoine d’Amécourt, président de la fédération des syndicats de forestiers privés Fransylva, renchérit :

« Considérons le bûcheron comme un artiste, un pianiste, un musicien, capable d’orienter la chute d’un arbre sans abattre le petit qui est à côté. »

« Expliquer plutôt que parler d’acceptabilité »

Lors d’Euroforest 2018, se tiennent, entre autres, une manche de la Coupe de France de tronçonneuse sportive, sous la houlette de la Fédération nationale du sport en milieu rural, ainsi qu’une manche de qualification du championnat de France de Timbersports – une compétition de bûcheronnage organisée par l’entreprise Stihl.

Jean-Philippe Bazot, président d’Euroforest, préfère ainsi « montrer, expliquer, plutôt que parler d’acceptabilité et en quelque sorte nous excuser de faire notre métier ».

Créé en 1995, Euroforest se positionne dans le peloton de tête des foires forestières d’Europe, en troisième position derrière Elmia Wood en Suède et KWF-Tagung en Allemagne. Proposé par l’interprofession Fibois Bourgogne-Franche-Comté et la coopérative forestière CFBL, et des partenaires, Euroforest tient sa septième édition du 21 au 23 juin 2018. Il accueille aussi le salon lancé fin 2016 ForestInnov, qui se déclinera par un parcours sur l’innovation.

Chrystelle Carroy/Forestopic

Reproduction interdite sans autorisation écrite préalable.

Publicité

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. En naviguant sur ce site, vous acceptez leur utilisation.J’ai compris En savoir plus