Publicité

Aymeric Albert à la tête du département commercial bois de l’ONF

Aymeric Albert, chef du département commercial bois de l’ONF
Aymeric Albert à la tête du département commercial bois de l’ONF

Aymeric Albert est nommé chef du département commercial bois de l’Office national des forêts. Il pilote la mise sur le marché de plus de 10 millions de mètres cubes de bois par an.

 

Aymeric Albert est le nouveau chef du département commercial bois de l’Office national des forêts (ONF), depuis la mi-juillet 2017. Il succède à Benoît Fraud qui vient de prendre le gouvernail de la direction commerciale bois et services de l’établissement gestionnaire d’environ 11 millions d’hectares de forêts publiques en France.

C’est à l’ONF qu’Aymeric Albert a commencé sa carrière, en 2002, aussitôt son diplôme d’ingénieur d’AgroParisTech-Nancy (ex-Engref) en poche.

Parisien d’origine, il débute en Bourgogne-Franche-Comté. Responsable de la commercialisation du bois en agence territoriale à Pontarlier entre 2002 et 2008, il tient ensuite les commandes du pôle des contrats d’approvisionnement en bois à la direction de Franche-Comté (2009-2010).

À partir de septembre 2010, Aymeric Albert est en charge des approvisionnements d’ONF Énergie, en même temps que l’adjoint de Benoît Fraud, alors directeur de cette filiale commune à l’ONF et à la Fédération des communes forestières (FNCOFOR) – un poste qu’il occupe jusqu’à fin 2016.

Les deux hommes se côtoient et forment un binôme depuis le milieu des années 2000, presque sans discontinuer sur la période. À 38 ans, Aymeric Albert seconde aujourd’hui Benoît Fraud, comme il l’a fait au sein des services ONF de Franche-Comté, puis à ONF Énergie et, à partir de novembre 2016, au département commercial bois.

Charge à lui, désormais à la tête de ce service qui comprend neuf collaborateurs, de donner corps au développement du bois façonné et de la contractualisation. Comme l’indique le contrat d’objectifs 2016-2020 de l’ONF :

« L’ONF développera la production de bois façonnés, dans l’objectif d’atteindre un taux de 50 % des volumes commercialisés façonnés en forêt domaniale en 2020, essentiellement par contrats d’approvisionnement. »

Ce taux s’élève à 30 % pour 2020 dans les forêts des collectivités.

Un autre enjeu d’actualité réside dans les dispositifs mis en place par l’ONF pour favoriser la transformation des grumes en France, voire en Europe, notamment via le label UE.

Aymeric Albert s’est déjà frotté aux deux versants de la commercialisation du bois, celui du producteur (ONF) et celui de l’acheteur (ONF Énergie). Chez ONF Énergie, il a orchestré l’approvisionnement en bois, « depuis la forêt jusqu’à la livraison aux clients énergéticiens, en passant par l’optimisation de la logistique », décrit-il.

L’Office a commercialisé au total près de 12 millions de m3 de bois en 2016 (sur 15,2 Mm3 mis en vente).

Chrystelle Carroy/Forestopic

Publicité

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. En naviguant sur ce site, vous acceptez leur utilisation.J’ai compris En savoir plus