Publicité

Benoît Fraud prend le gouvernail de la direction commerciale bois et services à l’ONF

Benoît Fraud, responsable de la direction commerciale bois et services de l’ONF
Benoît Fraud prend le gouvernail de la direction commerciale bois et services à l’ONF

Benoît Fraud vient de prendre ses fonctions de directeur commercial bois et services à l’Office national des forêts. Depuis 2003, il gravit les échelons au sein de l’établissement public.

 

Benoît Fraud vient d’être nommé à la tête de la direction commerciale bois et services de l’Office national des forêts (ONF). Mi-juillet 2017, il a ainsi pris la relève d’Alain Le Berre, parti à la retraite.

Benoît Fraud dirigeait le département commercial bois de l’ONF depuis novembre 2015. À ce poste, il passe le flambeau à Aymeric Albert, son bras droit depuis une dizaine d’années au gré de ses différentes fonctions au sein de l’Office.

Formé à l’École supérieure d’agricultures (ESA), située à Angers, Benoît Fraud entre à l’ONF en 2003. Il y consacre ses premières années en Franche-Comté, dans le domaine des études et travaux. En 2008-2009, il dirige l’agence travaux de Franche-Comté, dont il a été « le préfigurateur », indique l’ONF.

De fin 2009 à fin 2015, l’ingénieur est le directeur d’ONF Énergie, une filiale de l’ONF et de la Fédération des communes forestières (FNCOFOR), créée en 2006 et dédiée au bois énergie, en particulier aux plaquettes forestières.

Auparavant, Benoît Fraud a travaillé dans le domaine de la coopération décentralisée (2000-2002), après plusieurs années vouées à la valorisation des déchets, notamment par compostage, au sein d’une collectivité locale (1996-1997), puis chez le groupe Suez (1998-2000).

À 44 ans, le nouveau directeur commercial de l’ONF pilote aujourd’hui « toutes les activités du domaine concurrentiel », résume l’intéressé. Celles-ci comprennent la mise en marché du bois. Elles englobent aussi des prestations liées à la gestion des forêts (plantations, définition de plans de gestion…) et des espaces naturels et arborés, pour le compte de collectivités, institutions, entreprises. Dans ce spectre, s’intègre l’agence nationale études et travaux. Lancée au sein de l’ONF en 2017, cette structure intervient auprès des gestionnaires d’infrastructures (SNCF, GRTgaz, Voies navigables de France…), dans le prolongement d’agences territoriales existantes.

Les ventes de bois de l’ONF ont représenté 258,3 millions d’euros en 2016 (en forêts domaniales). Les travaux et services ont généré environ 142 millions d’euros. Ces deux activités pourvoient à 45 % du chiffre d’affaires total de l’établissement public.

Chrystelle Carroy/Forestopic

Publicité

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. En naviguant sur ce site, vous acceptez leur utilisation.J’ai compris En savoir plus