Publicité

«Des hommes et des arbres» veut réinventer une société de la forêt et du bois

Le projet «Des hommes et des arbres» comprend une forêt expérimentale scientifique au jardin botanique de Nancy
«Des hommes et des arbres» veut réinventer une société de la forêt et du bois

Un projet porté par le Grand Nancy, présélectionné parmi les « Territoires d’innovation de grande ambition », entend associer scientifiques, entreprises, citoyens ou encore collectivités.

 

Les partenaires du projet « Des hommes et des arbres : les racines de demain » ont rendez-vous ce 12 février 2018 pour signer leur engagement, à l’École nationale supérieure des technologies et industries du bois (Enstib), à Épinal (Grand Est).

C’est l’une des 24 initiatives lauréates de l’appel à manifestation d’intérêt « Territoires d’innovation de grande ambition » (TIGA), dans le cadre du programme gouvernemental « Investissements d’avenir ». Portée par la métropole du Grand Nancy, en lien avec l’agglomération d’Épinal, elle associe un consortium de 75 partenaires.

De la forêt expérimentale au design bois

De la sylvothérapie à de nouveaux usages du bois en énergie ou en construction, « Des hommes et des arbres » prévoit une myriade d’actions et des démonstrateurs d’ici à 2030, voire au-delà, en sud Lorraine et ses quelque 900 000 hectares de forêts.

Citons, pêle-mêle, des expérimentations sylvicoles, des opérations de sciences participatives, la création d’une forêt expérimentale à caractère scientifique au jardin botanique de Nancy, d’une cartographie des risques sanitaires en forêts (maladie de Lyme…), des « jardins et forêts thérapeutiques » notamment avec le centre hospitalier (CHRU) de Nancy, une filière du design bois (pour de la lutherie, des bicyclettes, de l’ameublement…), un prototype de fabrication de murs en bois de hêtre pour des bâtiments de deux étages, un écoquartier en forêt à Épinal (plateau de la Vierge).

Des start-ups sont susceptibles d’émerger dans le sillage du projet. Épinal accueille déjà la couveuse Terres de Hêtre. L’agroforesterie et les arbres urbains figurent aussi au programme.

Arbres et bien-être : des bienfaits à mesurer

Un nouveau réseau collaboratif « La Fabrique des hommes et des arbres » doit associer le grand public, proposer des évènements dans les champs économique, scientifique ou culturel. En lien avec les représentations sociales sur la forêt et le bois, sont envisagées des manifestations, de type jeux de rôle, circuits de découverte des écosystèmes ou construction participative de meubles en bois.

Au sujet du bien-être procuré par les espaces arborés, les partenaires souhaitent « être en capacité de le mesurer (évaluation du bien-être et des coûts de santé évité), mais aussi croiser ces pratiques cultivées en Asie avec nos savoir-faire proprement locaux en matière de jardins thérapeutiques et préventifs ».

Une deuxième manche avec un appel à projets

Les partenaires envisagés relèvent du secteur public ou privé, parmi lesquels des collectivités, l’INRA Grand Est, AgroParisTech, le laboratoire LabEx Arbre, l’IGN, le futur parc national des forêts de Champagne et Bourgogne, le Centre national de la propriété forestière (CNPF), la fédération de forestiers privés Fransylva, la coopérative Forêt et bois de l’Est, l’Office national des forêts (ONF), les entrepreneurs de travaux forestiers (FNEDT), France Nature Environnement (FNE), l’interprofession Gipeblor, Dalkia (EDF), Egger Panneaux et Décors, les papetiers Norske Skog et Papeteries des Vosges, la scierie Germain Mougenot, ou encore les spécialistes de la construction bois Martin Charpentes et Techniwood.

En tant que lauréat de l’appel à manifestation d’intérêt, « Des hommes et des arbres » se voit doté d’une enveloppe de près de 770 000 euros, dont 49,3 % d’aides de l’État et de la Caisse des Dépôts.

C’est une première étape. « Ce soutien doit leur permettre d’affiner leur projet de territoire et de préparer la réponse à l’appel à projets qui sera lancé mi-2018 », soulignent les services du Premier ministre. S’il remporte cette deuxième manche, « Des hommes et des arbres » est susceptible de s’appuyer sur un budget de près de 100 millions d’euros sur 10 ans.

C. C./Forestopic

Réagissez dans L’Agora+

Reproduction interdite sans autorisation écrite préalable.

Publicité

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. En naviguant sur ce site, vous acceptez leur utilisation.J’ai compris En savoir plus