Publicité

Des badges en bois pour la conférence sur la biodiversité de l’ONU et sa COP14

Selp, entreprise située en Dordogne, a fourni les badges en bois de la conférence sur la biodiversité, organisée à Charm El-Cheikh en novembre 2018
Des badges en bois pour la conférence sur la biodiversité de l’ONU et sa COP14

Des badges en bois made in France font leur apparition à la conférence internationale sur la biodiversité de Charm El-Cheikh. Un usage emblématique qui met le matériau ligneux en tête d’affiche.

 

On connaissait les stylos, les clés USB ou même les pin’s ou broches composés de bois. C’est aussi le cas, désormais, pour les badges personnalisables des conférences ou colloques.

Des badges en bois en prévision pour 5 000 délégués

À la conférence des Nations unies sur la diversité biologique, qui se tient à Charm El-Cheikh (Égypte) du 17 au 29 novembre 2018, le personnel du secrétariat arbore des cartes en bois – le secrétariat est l’organe qui coordonne la Convention sur la diversité biologique (CDB), entrée en vigueur en 1993. L’évènement réunit les décideurs de plus de 190 pays et comprend la quatorzième conférence des parties (COP14).

« Le personnel porte ces badges en bois, dans le cadre d’un programme pilote qui devrait être étendu à tous les délégués lors de notre prochain évènement, soit typiquement pour 5 000 personnes au moins »,

précise-t-on au secrétariat de la CDB.

Prototype de badge en bois (crédit photo: Selp)
Prototype de badge en bois (crédit photo: Selp)

Déroulage et façonnage en Nouvelle-Aquitaine

L’entreprise Selp, spécialisée dans les cartes sécurisées, basée à Paris, a fourni ces badges faits de bois de bouleau. Dans son usine de Mareuil-sur-Belle en Dordogne (Nouvelle-Aquitaine), elle a imprimé et façonné les feuilles de bois, afin de produire les badges recouverts d’un vernis de protection.

Selp s’est approvisionné auprès d’Eb&ne Veneers, implanté dans la même région, au Tâtre, en Charente. Ce fabricant de placages souples en bois a déroulé les troncs pour les transformer en feuilles. Chaque feuille a une épaisseur d’environ 0,65 mm, un format de 440 × 605 mm, et pèse entre 140 et 150 grammes.

Certifié FSC, le bois des badges onusiens ne répond pas à un circuit court – il provient d’arbres qui ont poussé en Finlande. Il offre néanmoins un usage emblématique.

Des cartes recyclées après usage

À l’issue de la conférence de Charm El-Cheikh, « les cartes seront broyées et les copeaux seront recyclés en bois aggloméré. Elles finiront leur vie sous la forme d’une table ou d’un bureau », indique Selp.

Selp compte faire entrer le bois parmi ses « nouveaux matériaux », au même titre que le carton par exemple, et en lieu et place du plastique, pour confectionner des cartes d’accès, des cartes de fidélité et autres cartes cadeaux.

Du côté des rendez-vous internationaux sur la biodiversité, la COP15 est programmée en décembre 2020, en Chine. Par ailleurs, en avril-mai 2019, la France doit accueillir la séance plénière de la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES).

C. C./Forestopic

Reproduction interdite sans autorisation écrite préalable.

Publicité

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. En naviguant sur ce site, vous acceptez leur utilisation.J’ai compris En savoir plus