Un «choc d’investissement productif» pour le bois et son comité stratégique de filière

Signature de l’avenant au contrat 2018-2022 stratégique de la filière bois. De gauche à droite: Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture, Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l’industrie, Luc Charmasson, président du CSF bois, Emmanuelle Wargon, ministre déléguée chargée du logement (photo: droits réservés)
Un «choc d’investissement productif» pour le bois et son comité stratégique de filière

Le gouvernement français veut « accélérer la contribution de la filière bois-forêts dans la transition bas carbone ». Une mise à jour du contrat stratégique de la filière bois donne l’occasion de lancer de nouveaux financements, avec la future RE2020 en perspective.

 

La suite de cet article est réservée à nos abonnés.

Vous êtes abonné ?

Saississez vos identifiants :

 

• Vous n’êtes pas encore abonné ?
Veuillez cliquer ici pour souscrire à une formule d’abonnement afin de consulter l’intégralité de cet article et tous nos contenus forêt, bois, arbre hors forêt.
Regardez la vidéo où des abonnés témoignent, ainsi que ce bonus !

Reproduction interdite sans autorisation écrite préalable.