Publicité

Quatre scieries qui investissent en Nouvelle-Aquitaine

Scierie
Quatre scieries qui investissent en Nouvelle-Aquitaine

Quatre scieries engagent des investissements en Nouvelle-Aquitaine, pour moderniser, développer ou diversifier leur outil de production.

 

Le conseil régional de Nouvelle-Aquitaine vient d’accorder des aides à l’investissement à quatre scieries, ST Bois, Gouny & Cie, Bois et Scieries du Centre, et Scieries des Gardes. L’enjeu pour ces entreprises de transformation du bois ? Gagner en compétitivité et conquérir de nouveaux marchés.

ST Bois investit 7,3 millions d’euros dans l’optique de construire un nouveau site de production, à Chasseneuil-sur-Bonnieure (Charente), comprenant une nouvelle ligne de sciage et d’empilage. La société de 21 salariés entend doubler sa production de sciages, destinés à la fabrication de palettes, et développer la transformation d’essences, tel le châtaignier. Jugé structurant pour la filière bois régionale, ce projet est financé à 12,2 % par la région, le fonds européen Feder et l’État. Il devrait créer 10 emplois.

Gouny & Cie engage 3,7 millions d’euros en vue de mécaniser le triage du bois, de faciliter la maintenance et de limiter les nuisances telles que bruit et poussières. Active dans les secteurs du bois construction, de l’emballage et du coffrage, la scierie renouvelle ses équipements, notamment scie à grumes de tête, circuit de ramassage des connexes, cellule de séchage pouvant se raccorder à la chaufferie biomasse existante de cette société basée à Ussel (Corrèze). L’investissement est soutenu à hauteur de 917 000 euros par la région et le Feder. Il s’accompagne de la création de trois emplois, avec l’objectif d’obtenir la certification PEFC pour la scierie, et de s’approvisionner en grumes dans un rayon de 100 km.

Bois et Scieries du Centre investit 3,5 millions d’euros pour réduire les coûts du séchage et pour maximiser la valorisation du bois. L’entreprise familiale, située en Haute-Vienne, se dote d’une unité de séchage du bois scié et d’une ligne de préparation en vue de produire des granulés bois et des cubes palettes, ces pièces de bois qui servent à relier les deux parties d’une palette. Le projet bénéficie d’aides d’un million d’euros, pourvus par la région et le Feder. Bois et Scieries du Centre prévoit, en corollaire, sept créations d’emplois. La scierie s’approvisionne dans un rayon de 120 km, pour la transformation de résineux, douglas, épicéa, mélèze, à hauteur de 550 m3 par jour. Avec 47 collaborateurs, son chiffre d’affaires, de plus de 12 millions d’euros en 2016, se répartit à parts égales entre le bois construction et l’emballage.

Scieries des Gardes mobilise 1,2 million d’euros, avec une aide de 100 500 euros du conseil régional. L’entreprise de 28 salariés, appartenant à Destampes Emballages, s’équipe d’un système d’optimisation 3D des sciages, ainsi que d’équipements de recoupe de planches, d’une ligne de broyage et d’un dispositif d’aspiration. Avec, à la clé, deux créations d’emplois. Scieries des Gardes réalise un chiffre d’affaires de 7,2 millions d’euros. L’entreprise détient deux scieries, à Felletin (Creuse) et à Meymac (Corrèze). Elle fabrique des emballages industriels et des produits de construction, à partir notamment de gros bois, d’un diamètre supérieur à 55 cm.

Chrystelle Carroy/Forestopic

Reproduction interdite sans autorisation écrite préalable.

Publicité

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. En naviguant sur ce site, vous acceptez leur utilisation.J’ai compris En savoir plus